Pour (re)trouver le plaisir d’écrire

ILLISIBILITÉ ? DOULEURS ? LENTEUR ?
Ce n’est pas une fatalité. Je vous accompagne pour retrouver une écriture lisible, sans douleur et plus efficace.

Catherine Richard, graphopédagogue

Cabinet Costarmoricain de Graphopédagogie à Saint-Brieuc (22), spécialiste du réapprentissage de l'écriture.

Me contacter
Catherine Richard

La graphopédagogie

Qu’est-ce que c’est ?

La graphopédagogie vise à remédier aux problèmes d’écriture.
Ce mot vient de grapho, “écrire” en grec et pédagogie pour “enseignement”.
Il s’agit de cours particuliers de l’écriture manuscrite.

Comment ?

La graphopédagogie est une spécialité d’enseignement qui vise à rééduquer et automatiser le geste d’écriture.

Les graphopédagogues travaillent sur la posture, la tenue du crayon et le geste d’écriture. La progression des exercices est personnalisée. Elle dépend des besoins de l’élève et des objectifs fixés.

La graphopédagogie n’est pas une profession médicale ni paramédicale. Cependant, le graphopédagogue peut orienter l’élève vers un autre professionnel pour effectuer un bilan spécifique.

Pour qui ?

Parce qu’écrire ne devrait jamais être synonyme de corvée, la graphopédagogie s’adresse à tous : enfants, adolescents, étudiants, adultes, séniors. Quel que soit l’âge, cette méthode peut aider toutes les personnes qui souhaitent régler un problème en lien avec l’écriture :

  • écriture illisible ou problème de soin dans les cahiers

  • douleurs lors du geste d’écriture (poignet, main, doigts…)

  • lenteur : fatigabilité, difficultés à recopier les leçons, à terminer les devoirs dans le temps imparti

  • difficultés à réaliser une double tâche : écriture/ lecture, écriture/ compréhension, écriture/réflexion…

  • situations particulières : gauchers, dysgraphie, dyspraxie, TDAH, HP…

Qu’est-ce que la graphopédagogie en vidéo

Vidéo avec Mélanie Joary, graphopédagogue à Sucy

Vidéo avec Julie Patriat, graphopédagogue à Dijon

Podcast avec Laurence Pierson et Mélanie Joary

Qui suis-je ?

Catherine Richard

Graphopédagogue, spécialiste du réapprentissage de l’écriture, membre du réseau association 5E.

De l’envie d’enseigner au souhait d’aider

Professeur des écoles de métier, j’ai enseigné en école primaire pendant 16 années. J’ai toujours été en quête de nouveaux outils pour accompagner mes élèves. C’est en cherchant des solutions pour aider certains d’entre eux que j’ai découvert la graphopédagogie. J’ai ainsi remarqué que les enfants qui s’amélioraient dans le domaine de l’écriture prenaient confiance en eux et progressaient dans les autres apprentissages.

Pour que l’écriture ne soit plus un frein dans la scolarité des enfants, j’ai souhaité me former auprès de l’association 5E. Je me consacre désormais à la graphopédagogie pour venir en aide au plus grand nombre et accompagner des personnes de tout âge et avec des problématiques diverses.

Catherine Richard
Catherine Richard

Mes formations

  • Professeure des écoles, Guingamp
  • Graphopédagogue, réseau 5E
  • Praticienne EFT, Emotional Freedom Techniques

En pratique

Avant/Après

Les séances

Séance 1 : 1h

  • faire connaissance, cerner les besoins de la personne

  • fixer des objectifs personnalisés

  • premiers exercices de la rééducation

Séance 2 et les autres : 45mn à 1h

  • observation de l’évolution de l’écriture

  • exercices de rééducation

Séance bilan = dernière

  • 2 mois après la dernière séance

  • vérification des objectifs fixés lors de la séance 1

  • derniers conseils

Les séances sont espacées de 3 à 4 semaines sauf les deux premières qui sont plus rapprochées : un entraînement à la maison, d’environ 10mn par jour est nécessaire et permettra d’automatiser le geste.

Les tarifs

Tarif : 50€/séance

Nombre de séances : il dépend de la problématique de l’élève, entre 6 et 8 en moyenne.
La sécurité sociale ne rembourse pas la rééducation en écriture.
Le règlement s’effectue par chèque ou en espèces à la fin de chaque cours.
Tout cours non décommandé 48 heures à l’avance reste dû.

Le cabinet

Le cabinet est ouvert du lundi au vendredi :

  • Lundi, jeudi, vendredi : 9h15-15h30
  • Mardi : 9h15-18h30
  • Mercredi : 8h30-18h

Situé au cœur du bâtiment SUNTAYA au 51 rue de Gouédic à Saint-Brieuc, le stationnement s’effectue :

  • parking de Gouédic, en face du bâtiment (payant)
  • place de la Liberté, 5mn à pied (gratuit).

Le réseau

L’association 5E

L’association 5E, Enseignement de l’Ecriture pour Elèves, Etudiants, et Enseignants, a été créée en 2013 par des graphopédagogues installées en cabinet. Elle a pour but de transmettre les connaissances sur l’enseignement de l’écriture cursive et sa rééducation.

L’écriture au-delà du geste

Elle a été fondée par des graphopédagogues en exercice et a pour objet de diffuser le plus largement possible les connaissances sur l’écriture manuscrite, son enseignement initial, sa rééducation. Elle soutient les rééducatrices en écriture (graphopédagogues) de son réseau et organise des formations, conférences, rencontres et autres événements.

En 2014, l’association a créé une formation spécifique de graphopédadogues (rééducateurs en écriture). En 2015, elle a commencé à proposer ses formations continues pour orthophonistes.

Elle organise également un colloque annuel permettant aux rééducatrices en écriture en exercice de mettre à jour leurs connaissances et de partager leurs compétences.

Certifiée Qualiopi, la formation 5E est enregistrée au Répertoire Spécifique de France Compétence. Tous les graphopédagogues sont signataires de la chartre de l’association 5E. Nous exerçons dans un cadre légal et nous nous engageons à impliquer les parents ou accompagnateurs dans la rééducation de leur enfant en leur permettant d’assister aux séances.

www.association5e.fr

Pour en savoir plus sur la méthode

Vidéo de présentation de l’association 5E


Le guide pédagogique de Laurence Pierson, l’une des fondatrices de l’asso. 5E : Bien écrire et aimer écrire, éd. MDI.

Bien écrire et aimer écrire

Les explications sur les cahiers d’écriture MDI.

Les cahiers d’écriture MDI

Les membres du réseau 5E

En France
Auvergne-Rhône-Alpes
Anne Riocreux (Haute-Loire)
Auvergne-Rhône-Alpes
Myriam Maso (Haute-Savoie)
Auvergne-Rhône-Alpes
Anne Revoil (Isère)
Auvergne-Rhône-Alpes
Anne Mialle (Puy-de-Dôme)
Auvergne-Rhône-Alpes
Aurélie Laurendeau (Rhône)
Bourgogne-Franche-Comté
Julie Patriat (Côte-d'Or)
Bourgogne-Franche-Comté
Julie Baverel (Doubs)
Bourgogne-Franche-Comté
Christelle Cézille (Saône-et-Loire)
Bourgogne-Franche-Comté
Nathalie Diomandé (Saône-et-Loire)
Bourgogne-Franche-Comté
Sandrine Robin (Yonne)
Bretagne
Catherine Richard (Côtes-d'Armor)
Bretagne
Nathalie Calveyrac (Ille-et-Vilaine)
Bretagne
Caroline Maupin (Ille-et-Vilaine)
Bretagne
Martine Lofficial (Morbihan)
Centre-Val de Loire
Fanny De Lemos (Loir-et-Cher)
Corse
Magali Flori (Haute-Corse)
Grand Est
Floriane Christmann (Bas-Rhin)
Grand Est
Mylène Schwartz (Haut-Rhin)
Grand Est
Claire Carbonnaux (Marne)
Grand Est
Rachel Bontems (Meurthe-et-Moselle)
Grand Est
Anne Pinter (Moselle)
Hauts-de-France
Samirra Trari (Nord)
Hauts-de-France
Clémence Baudimant (Pas-de-Calais)
Ile-de-France
Halima El Mohamadi (Essonne)
Ile-de-France
Isabelle De Freitas (Paris)
Ile-de-France
Laurence Pierson (Paris)
Ile-de-France
Yvette Aboukrat (Val-de-Marne)
Ile-de-France
Cyrille Andrault (Val-de-Marne)
Ile-de-France
Mélanie Joary (Val-de-Marne)
Ile-de-France
Aude De Beir (Yvelines)
Ile-de-France
Laure Dufresne (Yvelines)
Ile-de-France
Caroline Yvanoff (Yvelines)
Normandie
Nathalie Madelaine (Orne)
Normandie
Laura Lefebvre (Seine-Maritime)
Nouvelle-Aquitaine
Laëtitia Hérissé (Pyrénées-Atlantiques)
Nouvelle-Aquitaine
Christine Coton (Vienne)
Occitanie
Isabelle Godefroy (Gard)
Occitanie
Amandine Vignaux (Haute-Garonne)
Occitanie
Anne-Sophie Brunet (Hérault)
Occitanie
Bénédicte Bodinier (Tarn)
Pays de la Loire
Émilie Pavie (Maine-et-Loire)
Pays de la Loire
Corinne Chevalier (Sarthe)
Pays de la Loire
Ghislaine Garnier (Sarthe)
Pays de la Loire
Sophie Monsimier (Sarthe)
Provence-Alpes-Côte d'Azur
Élodie Ghirardi (Hautes-Alpes)
Provence-Alpes-Côte d'Azur
Marie-Laure Suzzoni-Vincent (Var)

À l'étranger
Christine Groot (États-Unis)
Anne-Soline Sandy (Nouvelle-Calédonie)
Véronique Verheyden (Belgique)

Foire aux questions

Des réponses à vos questions

Quelques éclaircissements à vos interrogations les plus fréquentes.

  • Comment repérer si mon enfant a des difficultés en écriture ?

      • Il n’arrive pas à choisir sa main dominante pour écrire.
      • Il a des difficultés à écrire entre les lignes.
      • Il a souvent des remarques des professeurs concernant le soin des cahiers (retouches, ratures…).
      • Son écriture est illisible pour les autres et peut-être pour lui-même.
      • La taille des lettres est irrégulière.
      • Il écrit trop gros ou trop petit.
      • Il a des difficultés à bien tenir son crayon.
      • Il forme certaines lettres dans le mauvais sens.
      • Il mélange l’écriture cursive avec l’écriture scripte ou capitale.
      • Il n’arrive pas à lier les lettres entre elles.
      • Il ne peut pas faire une autre tâche en même temps que l’écriture (lire, comprendre…)
      • Il est réfractaire dès qu’il s’agit d’écrire.
      • Il ne veut plus écrire.
      • Son écriture est un frein dans les apprentissages.
      • Il finit d’écrire ses leçons pendant la récréation.
      • Il n’arrive pas finir ses évaluations dans le temps imparti.
      • Il est gaucher et il a une tenue de crayon et/ou une posture inconfortable(s).
      • Il forme ses lettres à l’envers, ou il écrit en miroir.
      • Son écriture est douloureuse (les doigts, le poignet, les épaules…).
      • Il est complexé par son écriture.
      • Il écrit trop vite et les lettres se déforment.
      • Ses cours sont incomplets et illisibles.
      • Écrire est coûteux et laborieux pour mon enfant. Il est vite fatigable.
      • Il a peur d’être pénalisé par son écriture lors d’un examen.
  • Qu’est-ce que la dysgraphie ?

    • La dysgraphie est un trouble de l’écriture sans déficit neurologique, ni intellectuel. Julian Ajuriaguerra (1911-1993), neuro-psychiatre, est le premier à avoir donné une définition de la dysgraphie : « Est dysgraphique un enfant chez qui la qualité de l’écriture est déficiente alors qu’aucun déficit neurologique ou intellectuel n’explique cette déficience ». Il s’agit donc d’enfants intellectuellement normaux qui viennent consulter pour une écriture illisible ou trop lente.

      Les origines de la dysgraphie peuvent être multiples :

      • une mauvaise tenue du crayon
      • une mauvaise posture
      • un mauvais placement de la feuille
      • une motricité fine pas assez développée
      • une latéralité pas encore définie
      • un contexte scolaire compliqué
      • La dysgraphie peut être favorisée par différents troubles d’apprentissages : comme la dyslexie, la dysorthographie, l’hyperactivité…
      • Elle peut parfois être liée à une certaine précocité.

      Ce trouble de l’écriture peut être source de complexes, pénaliser une scolarité et altérer l’estime de soi. Pour stopper le « cercle infernal », les difficultés doivent être prises en compte.

      Ressources : FFDYS (Fédération Française des Dys) // APEDYS (Association des Parents d’Enfants Dyslexiques) - Définition de la Dyslexie - Association des parents d'enfants dyslexiques (apedys.org)

      La graphopédagogie peut apporter des solutions concrètes pour y remédier.

  • Dois-je consulter un ergothérapeute ? Un psycho-motricien ?

    • L’ergothérapeute (occupational therapist) est un professionnel qui exerce dans les champs sanitaire, médico-social et social. Il intervient auprès de personnes en situation de handicap et/ou qui ont des difficultés dans la réalisation d’activités de la vie quotidienne. Il aide à gagner en autonomie et en indépendance dans les activités à mener chaque jour :

      • les soins personnels (l’hygiène, l’alimentation, l’habillage, la communication, le sommeil…)
      • les activités productives (en lien avec la scolarité et le travail, dont l’écriture),
      • les activités de loisir (les activités sportives, créatives, sociales…).

      L’ergothérapie intervient auprès des personnes de tous âges (enfants, adultes, personnes âgées) aux prises avec des problèmes d’ordre physique, sensoriel et/ou psychologique.
       
      Ce professionnel cherche les effets physiques d’une lésion ou d’une maladie, mais il se penche également sur les facteurs psychosociaux et environnementaux qui influencent la capacité à agir.
      Par le biais d’entrevues, d’évaluations et de mises en situations concrètes, l’ergothérapeute trouve les atouts et les faiblesses de la personne. C’est dans le cadre d’une relation thérapeutique et par l’intermédiaire d’activités adaptées, d’enseignements et d’apprentissages, que l’ergothérapeute intervient.

      Ressources : ANFE (Association Nationale Française des Ergothérapeutes)

      Le psycho-motricien exerce sur prescription médicale. Titulaire du diplôme d’Etat de psychomotricien, il est habilité à accomplir les actes suivants :
      Il évalue l’activité psychomotrice, la capacité à se représenter son corps, l’espace et le temps, la qualité des modes de relation que la personne instaure avec son environnement. La thérapie psychomotrice s’adresse à tous les âges de la vie en prévention et en soins. Plus généralement, toute personne ayant un trouble, une pathologie ou un handicap qu’il soit sensoriel, moteur, ou psychique, qu’il soit de naissance ou suite à un événement de vie, peut bénéficier de soins psychomoteurs.
      Le praticien prend en compte la personnalité dans son ensemble et s’intéresse aux manifestations corporelles et à leurs significations. Par l’intermédiaire du corps, la psychomotricité vise à intervenir sur les fonctions mentales, affectives et motrices de la personne.

      Ressources : AFPL (Association Française des Psychomotriciens Libéraux) // FFP (Fédération Française des Psychomotriciens)

      Une personne suivie par un ergothérapeute ou un psychomotricien peut suivre des séances de graphopédagogie pour approfondir l’apprentissage de l’écriture, automatiser le geste et développer des stratégies de copie.

  • Quels sont les autres métiers ou activités en lien avec l’écriture

    • Graphopédagogue ou graphothérapeute ?
      Pour connaître la distinction entre le métier de graphopédagogue et celui de graphothérapeute, je vous laisse lire l’article écrit par ma collègue Caroline Yvanoff qui exerce à Mousseaux-sur-Seine.
      Archives "Mon Actualité" - L'art d'écrire

      Le graphologue est un expert en écriture. Il observe et interprète l’écriture. Cette technique vise à établir un portrait psychologique du scripteur. Elle est utilisée avec des enfants et des adultes dans différents cadres : l’orientation des jeunes, le développement personnel, le recrutement, la sélection professionnelle, les bilans de compétences, le retour à l’emploi, le domaine judiciaire.

      La calligraphie est l’art de former de beaux caractères et d’embellir les lettres.

  • À l'heure d'internet et des traitements de texte, les problèmes d'écriture sont-ils encore préoccupants ?

    • Alors que le monde numérique a envahi notre quotidien, on peut se demander s’il est encore utile d’apprendre à écrire. Plusieurs études ont démontré que l’écriture manuscrite activait plusieurs zones du cerveau en même temps, ce qui n’est pas le cas lorsque l’on tape un texte sur un clavier. L’apprentissage de l’écriture cursive favorise le développement du cerveau. Il aide à la mémorisation, développe la créativité, permet l’introspection.

      N'arrêtez pas d'écrire : l'écriture manuscrite développe le cerveau (ouest-france.fr) //
      Cerveau et écriture cursive (Christelle Cézille de Chalon-sur-Saône (belle-ecriture71.com))

  • Est-ce bien aussi pour les adultes ou grands ados ?

    • Les gens pensent souvent qu’il est trop tard pour remédier à leur problème d’écriture. Au fil des années, ils se sont habitués aux douleurs ou ont trouvé des stratégies pour éviter d’écrire. Parce qu’elles pensaient qu’il n’y avait plus rien à faire, ces personnes se sont adaptées à ce problème. Sachez qu’il existe des solutions. La méthode 5E permet d’effectuer un programme d’exercices personnalisé en fonction de la problématique à résoudre.

  • Mon problème d'écriture ne va-t-il pas se résoudre tout seul, avec le temps ?

    • Une rencontre dès les premières difficultés permet d’expliquer aux parents ce qui pose problème à l’enfant. En quelques séances (entre 6 et 8 en moyenne), les difficultés disparaissent pour laisser place à des bonnes habitudes et poursuivre sereinement sa scolarité.

Les témoignages

Si vous souhaitez laisser un témoignage, n'hésitez pas à me contacter

Me contacter

Contactez-moi directement via les coordonnées ci-dessous ou en complétant ce formulaire pour toute demande de renseignements.
Je vous répondrai au plus vite !

Adresse

Suntaya, 51 rue de Gouédic
22000 SAINT-BRIEUC

Réseaux sociaux

Facebook
Linkedin